POST.BACK

Nov 18, 2019

Autorité de Certification : eIDAS et AML5, meilleurs alliés

frfr
  • es
  • en
Autorité de Certification : eIDAS et AML5, meilleurs alliés

Autorité de Certification: un rôle crucial en Europe mais limitée à cause de la règlementation. Aujourd’hui, ces barrières viennent de se rompre.

Autorité de Certification : Situation en Europe

L’eIDAS et le Marché Numérique Unique (Digital Single Market ou DSM, en anglais) sont à l’identité digitale ce que l’Euro fut aux monnaies : un pari important aux effets de l’homogénéisation du marché digital en Europe, deuxième économie mondiale avec un marché de 20 milliards. Cette règlementation doit maintenant favoriser un changement sans précédents auprès des 508 millions d’utilisateurs au sein de cette région.

En ce sens, les Autorités de Certification doivent jouer un rôle clé. À ce jour, seules trois ACs en Europe dépassent les 30 millions d’euros en volumen d’affaire, car les anciennes directives en matière de signature électronique et services de confiance étaient techniquement impossibles à mettre en œuvre.

Situation précédant la règlementation eIDAS et AML5

Les anciennes règlementations empêchaient l’introduction des services électroniques de confiance dans la vie des personnes et des entreprises – de faire leurs preuves : pensons aux sociétés pourvues de dispositifs de signature électronique (dispositifs de création de signature qualifiées), les incompatibilités des certificats installés sur les navigateurs ou le besoin des citoyens de devoir se présenter préalablement à la délivrance ou re-délivrance de ceux-ci.

Une bascule où l’ultra-sécurité l’emporta face à son usabilité et les joueurs nordaméricains comme Docusign ramassèrent les bénéfices. Oui, vous avez bien compris ! Docusign facture à elle seule 400 millions annuels et compte sur 350.000 clients : le double par rapport à l’ensemble de toutes les ACs européennes. Et, pourquoi ? Parce qu’elle chercha des solutions en matière d’usabilité grâce à une signature digitale qui, bien que presque impossible au sein du cadre juridique européen (il ne s’agit pas d’un Prestataire de Services de Confiance Électronique mais d’un Tiers de Confiance), a accaparé une partie du marché dont le risque opérationnel est faible.

En définitive, elle fut l’un des joueurs peu nombreux à tirer bénéfice d’un principe européen fragmenté, où les techniciens et les juristes l’emportèrent sur les postulats dont la technologie était facile à utiliser et pénétrable au quotidien.

Mais cessons de nous lamenter.

Situation actuelle avec la règlementation eIDAS et AML5

L’Europe est une vieille dame, néanmoins sage. La Commission Européenne joue un rôle important et a franchi les étapes afin de construire un monde plus judicieux et bénéfique pour les utilisateurs et offrir de nouvelles opportunités aux entreprises.

Il est considéré que le DSM créera une activité directe de plusieurs milliards d’euros dans les années à venir, générant un impact sur le PIB des régions, dû à la digitalisation de multiples entreprises et pays. Dans ce cadre, les ACs sont non seulement légitimées, mais ont la responsabilité de contribuer à la génération de valeur.

Autorité-de-Certification-Principaux-changements

Autorité de Certification : Principaux changements

Nous considérons que les principaux changements favorisés par la Commission, qui créent d’ores-et-déjà d’importantes opportunités pour les ACs, sont les suivants:

Signature Électronique Qualifiée Centralisée :

Modifier les mécanismes complexes du contrôle décentralisé en faveur d’une sécurité centralisée. Permet à l’utilisateur de faire usage de la signature de haut niveau juridique, équivalente à la manuscrite, mais grâce à des mécanismes de sécurité similaires à ceux de la vie quotidienne, comme le PIN des cartes de crédit.

Ceci représente un changement important car elle permet aux eTSP d’offrir des services de valeur et faciles à utiliser et, aux entreprises et utilisateurs, d’introduire ces derniers dans leur vie quotidienne. Il est certain que les joueurs aux USA pourront maintenir leur part de marché dans certains processus de signature et d’identification, ce qui ne représentera pas plus de 20% par rapport à tous les processus digitaux pouvant être réalisés par un citoyen, car ils sont loin, techniquement et juridiquement, du cadre de sécurité envisagé par l’Europe, où les ACs sont fortes d’une plus grande expérience.

Pensons aux identifications et signatures de haut niveau pas encore digitalisées et qui requièrent un niveau de sécurité élevé, par exemple:

  • L’ouverture de comptes et la souscription de haut niveau (hypothèques, plans de pensions, etc.) dans le secteur financier.
  • La pénible vie des voyageurs (check-in dans les compagnies aériennes et hôtels, frontières, etc.).
  • La relation entre l’administration électronique et la participation des citoyens qui vient à peine de commencer.

Règlementation financière eIDAS

L’eIDAS naît en tant qu’initiative quasi publique mais avec l’intention de s’appliquer au monde des affaires. La Commission Européenne a visé juste en permettant que la règlementation financière ait confiance en le système de sécurité de l’eIDAS.

De même, la nouvelle Directive AML5 confie l’identification au système de services de l’eIDAS. Cette Directive change les règles du jeu en matière d’homogénéisation du marché européen et permet, par exemple, que l’usage des cryptomonnaies soit généralisé.

Si vous souhaitez en savoir plus sur cette nouvelle Directive, cliquez ci-après afin de télécharger le guide complet.

Il s’agit d’une énorme réussite car l’industrie financière marque les tendances en matière de digitalisation et créé un espace extraordinaire afin de prêter des services de confiance électronique centrés sur le client.

Nous connaissons déjà la révision de certaines règlementations, par exemple, dans l’industrie des voyages. Elle suit la même tendance et plus de 25 pays au monde(principalement en Amérique Latine et en Asie) copient la règlementation européenne.

Identification Digitale

L’une des énormes erreurs commises par les anciennes lois consista en le besoin de la présence physique aux effets de l’identification préalable à la délivrance de certificats électroniques. Une incohérence car être partie digitale d’un processus hors ligne complique la solution dès le départ.

La nouvelle règlementation eIDAS permet aujourd’hui l’identification digitale aux effets de l’émission de certificats qualifiés, en appuyant l’intégration digitale sur les technologies de vidéo en streaming et les technologies biométriques afin de faciliter l’authentification lors de l’utilisation des certificats et autres services de confiance.

Que peut apporter notre société à une Autorité de Certification ?

Electronic Identification (eID), notre société, contemple cette opportunité depuis déjà six ans et souhaiterait devenir le partenaire stratégique de votre AC. Nous sommes une société leader en matière d’identification vidéo en Europe et nous vous offrons maintenant la possibilité de délivrer vos certificats de personnes physiques à distance.

Notre technologie VideoID permet l’identification d’un utilisateur en 30 secondes. Elle a été la première à obtenir une certification provenant d’un Organisme d’Évaluation de la Conformité (Conformity Assessment Body ou CADB, en anglais) eIDAS en Europe, relatif à un processus vidéo asynchrone (enregistrement moyennant vidéo + vérification postérieure par un agent qualifié). Vous pouvez donc l’utiliser afin d’améliorer votre offre de valeur sur le marché.

Autorité-de-Certification-partenaire

En outre, eID a créé SmileID, une technologie d’authentification biométrique faciale que enregistre la personne en quelques secondes et en toute confiance et peut être utilisée durant tout son cycle de vie, sur n’importe quel canal, afin de faciliter l’usage des identifications et certificats.

Ainsi, nous pensons ensemble à allier la technologie vidéo et biométrique à vos services de confiance dans de nombreux cas d’usage, industries et une stratégie multi-canal.

Conclusion

Nous avons pu voir que les Autorités de Certification possèdent un potentiel de croissance multimillionnaire grâce à la nouvelle règlementation AML5 qui entraînera avec elle des changements essentiels dans toute l’Europe, comme la Signature Électronique Qualifiée Centralisée.

Et maintenant, parlons-en!

Si vous souhaitez voir en détail et de manière pratique ce que vous pouvez obtenir dès maintenant, vous pouvez solliciter une démo.

COOKIES.TEXT COOKIES.COOKIE_SETTINGS_TEXT COOKIES.TEXT_2 COOKIES.COOKIE_POLICY_TEXTCOOKIES.TEXT_3

ROTATE